Lola rencontre Dale

Page 32

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

8 commentaires

woulouf a dit :

excellent décor. Et l'histoire se met en place. Je trouve par contre que parfois, les expressions de visage de tes personnages ne sont pas assez “marquées”. Je pense qu'il ne faut pas hésiter à forcer le trait, même sur des persos réalistes: çà rend plus “vivant”.

18 déc. 2009

Un visiteur (JB Crocodile) a dit :

Ma femme me dit quelque chose d'approchant, sûrement une piste à creuser …

18 déc. 2009

Aurelien_Jousse a dit :

Ca doit te prendre des heures a faire des planches comme ca !!!!

18 déc. 2009

Un visiteur (JB Crocodile) a dit :

une journée et pourtant j'en fait moins que vous n'imaginez.

19 déc. 2009

Un visiteur (Wolverine52) a dit :

Ton histoire est intéressante certes, mais je crois qu'il aurait fallu un repère. Je ne suis pas écrivain mais souvent dans les bandes dessinées que je lis il y a une petite case avec : “pendant ce temps…”, “à l'autre bout de la ville…”, etc… j'espère être assez claire afin de te permettre d'améliorer ton œuvre. Pour ta dernières planche, un effet stylistique intéressant pour montrer que différentes actions en différents lieux se produisent au même instant c'est de faire chevaucher un peu les cases plutôt que de les faire se suivre, mais je te fais confiance pour peut-être trouver quelque chose de plus personnel… A bientôt je pense et même si je suis critique j'avoue que j'apprécie ton travail et j'attends avec impatience la suite de l'histoire…

21 déc. 2009

Un visiteur (JB Crocodile) a dit :

Tu fais une lecture attentive et je t'en remercie. Compléter les informations contenues dans les bulles par un texte narratif contenu dans un cadre ? Un texte qui contiendrait des indications de lieu et de temps, et d'autres choses encore ? J'y ai renoncé à la page 2 où on trouve encore un “plus tard” dans un cadre. Pourquoi ? Ce n'est pas une contrainte que je me suis imposée. C'est venu tout seul. Il m'a semblé naturel de limiter la partie textuelle à la partie dialoguée. Aussi, la BD que tu lis, c'est moins image + texte, qu'image + voix. Le lecteur est plutôt un auditeur qu'un liseur. Il regarde et écoute. Influence pernicieuse du cinéma ? Peut être. Mais l'idée d'ajouter aux dialogues le texte d'un narrateur omniscient me gênait. Le lecteur doit tout apprendre des personnages qui parlent et du décor. Pari risqué. On me verra ruser avec ça autour de la page 100. Handicap aussi d'un certain point de vue : ce qu'un dialogue dilate sur plusieurs pages, un texte synthétique pourrait l'exprimer en quelques lignes. Mais la voix, si elle est juste (j'en suis loin !), permet d'entendre la personnalité du personnage, de sentir sa différence par rapport à un autre. Ma mise en page est trop sage, trop passe partout et devrait changer en fonction du contenu de chaque page ? Oui, c'est vrai, c'est l'idéal. Mais l'art est difficile ….

21 déc. 2009

Nada a dit :

Ces décors sont superbes et cette histoire qui se met en place passionnante, c'est vrai parfois on se perd un peu mais pour l'instant les personnages me permettent de me situer, c'est super continue:)

22 déc. 2009

jean-yves a dit :

JB Crocodile, je suis d'accord avec toi : je pense que les “un peu plus tard” ou “pendant ce temps” n'ont pas grand intérêt. ton histoire me plaît aussi parce qu'elle se déroule simplement par ses dialogues, ses décors et ses gestes (on n'est plus au temps de Blake et Mortimer).

Je suis aussi heureux d'entendre (pardon … de lire) que ton histoire va durer 135 pages … yahoooo ! de la (bonne) lecture en perspective.

A +

30 déc. 2009